Langue non parlée: Signaux manuels au Stork Club

De nos amis à Un maigre continu vient une série d'images éclairantes détaillant le propriétaire du Stork ClubSherman BillingsleyLa manière de communiquer avec le personnel par des gestes de la main.Le Stork Club, une célèbre boîte de nuit de Manhattan ouverte parSherman Billingsley(un ancien Bootlegger d'Okalhoma) était le symbole de la société des cafés de New York et le repaire régulier des célébrités, des artistes, des aristocrates, des acteurs, des écrivains et des riches. De1929-1965Le Stork Club était la «plaque tournante» de ceux qui avaient du pouvoir et de l’argent, et le plus glamour des clubs de New York à cette époque - le chef d’orchestre social était Sherman Bilingsley.Le Stork Club- comme tous les bons établissements le devraient - comprenait même un salon de coiffure privé (1. Source: Wikipédia ). Inutile de dire que nous approuvons.

L'un des premiers clients du Stork Club était écrivainHeywood Broun, qui a effectivement visité par erreur; il croyait qu'il s'agissait d'un salon funéraire (2. Source: Wikipédia ).

«Broun est entré tranquillement, a posé son chapeau sur une table et est retourné dans la pièce arrière pour rendre hommage au corps, mais au lieu d'un corps, il a trouvé un bar. Il s'est dirigé vers le bar, a pris plusieurs verres, a aimé l'endroit et est revenu très souvent, amenant ses amis célèbres. -Sherman Billingsley



Récemment, le Stork Club a été présenté dans la saison deux de Mad Men lorsqueDon Draperet Betty a assisté à une fête pour célébrer le comédien Jimmy Barrett.

Les signaux de la main

Légende LIFE: Gros plan du propriétaire du Stork ClubSherman Billingsleyavec la main sur la cravate, l'un de ses signaux élaborés à son assistant proche qui signifie 'Pas de contrôle pour ce tableau», Alors qu'il était assis avec des clients au-dessus de son Coca Cola habituel, dans la Cub Room.

Légende LIFE:Gros plan du propriétaire du Stork Club Sherman Billingsley pointant vers le bas, l'un de ses signaux à l'assistant à proximité qui signifie 'Apportez une tournée de boissons», Alors qu'il était assis avec des clients au-dessus de son Coca Cola habituel, dans la Cub Room.

Légende LIFE:Gros plan du propriétaire du Stork Club Sherman Billingsley avec la paume sur la table, l'un de ses signaux à l'assistant à proximité qui signifie 'Apportez une bouteille de champagne, »assis avec des clients au-dessus de son Coca Cola habituel, dans la Cub Room.

Légende LIFE:Gros plan sur Sherman Billingsley, propriétaire du Stork Club, tirant sur son mouchoir de poche, l'un de ses signaux à l'assistant à proximité qui signifie 'Donnez-leur une bouteille de parfum»(Allant de 7,50 $ à Chanel à 150 $) alors qu'il était assis avec des clients sur son Coca Cola habituel, dans la Cub Room.

Légende LIFE:Gros plan du propriétaire du Stork Club Sherman Billingsley avec la main au nez, l'un de ses signaux à l'aide à proximité et qui signifie 'Peu de gens importants' ou 'Leur chèque n'est pas bon. » assis avec des clients au-dessus de son Coca Cola habituel, dans la Cub Room.

Légende LIFE:Sherman Billingsley (2R), propriétaire du Stork Club, fait clignoter l'un de ses signaux élaborés (5 doigts étalés sur la main L) à son assistant Gregory Pavilides, ce qui signifie que la musique dans la salle à manger principale est trop forte, alors qu'il discute avec les clients autour d'un Coca Cola , dans la salle des louveteaux.

Légende LIFE:Gros plan du propriétaire du Stork Club Sherman Billingsley avec les mains entrelacées et le pouce vers le haut, l'un de ses signaux élaborés aux assistants à proximité qui signifie 'Faites-les sortir et ne les laissez plus entrer»Alors qu'il était assis avec des clients ennuyeux sur son Coca Cola habituel.

La rumeur veut queGrégory Pavilides(l'assistant) a perdu son emploi peu de temps après la publication de cet article dansLA VIE, alors que sa nouvelle renommée lui a valu beaucoup d’attention et d’intérêt pour la caméra, ce qui signifie qu’il a commencé à passer à côté des signes de main complexes de Billingsley.

Photos: Life Magazine

via Un maigre continu